Alice et la folie des merveilles

Hey salut ! On se retrouve aujourd’hui pour un topo sur Alice et le pays des Merveilles. Vous êtes plutôt Lewis Carroll ou Tim Burton ? Peu importe, en fait. Je vais vous parler des deux, mais le sujet reste le même.

Que ce soit dans les livres ou dans les films, Alice est une fille plus ou moins jeune qui se retrouve dans un monde à part, le pays des Merveilles (« Wonderland »). Dans le livre, c’est le monde de ses rêves, où elle se retrouve quand elle dort. Dans les films de Tim, c’est une sorte de monde parallèle qui existerait vraiment. Bref, je ne vais pas vous sortir toutes les différences entre les films et le livre d’origine parce que sinon on n’a pas fini. On va juste voir l’incidence qu’a ce monde des merveilles sur la vie réelle d’Alice.

Déjà, Alice a une petite vie étriquée. Elle vit en Angleterre sous le règne de Victoria, où les codes et les normes sociales pèsent comme un carcan sur la vie des gens. Alice est une jeune fille enthousiaste, un peu sotte parfois, et en décalage total avec cette société qui ne la comprend pas. Alors, elle descend dans le trou du lapin et rencontre des gens bizarres, parfois totalement fous, qui ne sont pas sans rappeler les problèmes qu’elle rencontre au quotidien, et dont elle apprend à triompher dans ce pays merveilleux.

alice-in-underland_o_544248

source: memecenter

I – La reine de Coeur

49994070

source: memegenerator

« COUUUUPEZ LUI LA TETE !!! »

Ah la garce ! Cette femme a terrorisé tous les enfants qui ont regardé le dessin animé Disney. La Reine de Coeur est une fripouille sans coeur, malgré son nom, une femme énorme, autoritaire, laide, et cruelle. Elle règne en tyran sur le pays des Merveilles, tout le monde en a peur et elle veut couper la tête à tous ceux qui ne lui obéissent pas ou la déçoivent, c’est-à-dire à peu près tout le monde.

Alice l’affronte, lui dit ses quatre vérités et lui échappe au terme d’une course infernale ou d’un affrontement contre le Jabberwocky, au choix.

Cette femme sadique est directement inspirée de la reine Victoria elle-même, qui régnait en maître absolu sur l’Angleterre au XIXème siècle. Victoria a certes poussé son pays à se développer scientifiquement et à s’affirmer dans les colonies du monde entier, mais elle restait autoritaire et très à cheval sur l’étiquette et les codes sociaux. La Reine de Coeur est une atroce parodie de cette reine aux mains de fer, une caricature cruelle de tous ses défauts. Et la jeune Alice en vient à bout, incarnant la contestation même de l’ordre social.

Lewis Carroll, ou comment utiliser une jeune effrontée rêveuse pour critiquer et caricaturer sa société. C’est pas génial ?

II – Le temps

Le temps est un sujet récurrent et angoissant dans cette histoire. On a d’une part un lapin en veston qui court partout et hurle sans cesse « EN RETARD ! JE SUIS EN RETARD ! » en regardant sa montre. On a d’autre part le lièvre de Mars complètement dingue, qui s’affole quand Alice lui dit « je n’ai pas le temps », et qui répond: « Le Temps ! Le Temps ! Qu’est-ce que le temps ! »… Et enfin, dans le dernier film, le Temps est carrément une personne qui veille sur l’équilibre et les souvenirs du monde. Une personne un peu bizarre qui met en garde sur les dangers des retours dans le passé et sur les voyages temporels.

Bref, l’histoire d’Alice présente le Temps comme quelque chose de sombre, d’angoissant, qui échappe totalement au contrôle de l’homme, mais qui contrôle toutes les vies. Le Temps marque la peur de mourir, la peur de la fin. Une peur viscérale et existentielle, si forte que pour beaucoup de personnes du pays des Merveilles, elle se transforme en folie pure. Beaucoup sont ainsi « coincés » au même moment de leur vie, le répétant indéfiniment, comme le Chapelier et le Lièvre à l’heure du thé ou Humpty Dumpty condamné à tomber du mur, à se casser, à être réparé, et à tout recommencer jusqu’à la fin des temps.

alice-in-wonderland-cheshire-cat-disney-movie-pink-walt-disney-Favim.com-43752_large

source: forums.puissance-zelda.com

Alice apprend quant à elle à profiter de chaque instant de sa vie, et à faire du Temps un ami précieux.

III – La chenille

Vous vous souvenez des petits gâteaux ou des champignons du pays des Merveilles? Ceux qui font grandir ou rapetisser quand on en mange ? Oui ? Bien.

Alice en prend énormément pendant son voyage. Les transformations physiques qu’elle subit, son voyage improvisé dans un pays étrange où elle ne connaît personne, où tout le monde est fou et où le temps est un ennemi, ont des conséquences sur son identité. On la prend même parfois pour une fleur, un serpent, un monstre coincé dans la maison du lapin, mais rarement pour ce qu’elle est: une petite fille.

Ainsi, quand elle rencontre la chenille qui fume le narguilé, celle-ci lui demande qui elle est. Et Alice lui répond, « j’aurai bien du mal à vous dire qui je suis, car je ne suis plus moi-même… ».

11357960_385500144970283_1466481349_n

source: imgrum.net

Le personnage de la chenille est lié au problème d’identité que rencontre chaque individu dans sa vie, notamment à la période de l’adolescence. La chenille est nonchalante, fume sans cesse sur son champignon, en récitant des poésies étranges. Elle attend quelque chose, et on se demande bien quoi, jusqu’à ce qu’Alice la mette en colère… et qu’elle se change en papillon.

La chenille évoque la transformation de la personne, le passage à l’âge adulte, la résolution d’un problème. Devenir un papillon, c’est trouver qui on est et s’assumer ainsi.

C’est vachement philosophique comme conte pour enfants, non ?

Voilà, c’est déjà terminé! Je ne me suis limitée qu’à trois parties parce que l’univers d’Alice est tellement riche qu’encore une fois, j’en aurais pour des années…

Etes-vous allés voir Alice de l’autre côté du miroir ? Je l’ai trouvé très beau visuellement et la métaphore du temps est bien représentée. Ca reste extrêmement romancé histoire que ça plaise à tout le monde, mais bon, que voulez-vous, Hollywood, etc…

La bise les copains,

Sphinx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s